Législatives 2012: les résultats des candidats MRC (1er tour)

Posté par mrc22 le 11 juin 2012

Jean-Pierre Chevènement « se réjouit de voir élus ou quasiment élus son président, Jean-Luc Laurent, dans le Val de Marne et son deuxième vice-président, Christian Hutin dans le Nord », le seul sortant. « Cinq autres candidats sont en ballotage favorable : Marie-Françoise Bechtel, première vice-présidente, dans l’Aisne, Catherine Coutard dans la Drôme, Etienne Butzbach dans le Territoire de Belfort, Julien Landfried dans les Hauts-de-Seine et enfin Ladislas Polski dans le Var, à la faveur d’une triangulaire », précise-t-il. Pour l’ex-ministre, « leur élection constituerait un précieux renfort à la cohérence et à la détermination de la majorité présidentielle »

 

Le Mouvement Républicain et Citoyen présentait une soixantaine de candidats pour le premier tour des élections législatives du 10 juin 2012. Voici leurs résultats (source : Ministère de l’Intérieur)

 Législatives 2012: les résultats des candidats MRC (1er tour)  dans Legislatives 2012 logo-mrc

Les candidats d’union MRC-PS

Circonscription Candidat Voix % exprimés 2nd tour
Aisne 4e (#circo0204) Marie-Françoise Bechtel 10 073 23,37% qualifiée
Alpes-Maritimes 7e (#circo0607) Eric Martin 10 769 21,24%
Drôme 2e (#circo2602) Catherine Coutard 17 020 32,90% qualifiée
Nord 13e (#circo5913) Christian Hutin 22 564 47,87% qualifié
Oise 6e (#circo6006) Jean-Pierre Cossin 8 855 20,49%
Var 7e (#circo8307) Ladislas Polski 15 266 27,27% qualifié
Territoire-de-Belfort 2e (#circo9002) Etienne Butzbach 8 403 29,99% qualifié
Hauts-de-Seine 13e (#circo9213) Julien Landfried 15 753 29,03% qualifié
Val-de-Marne 10e (#circo9410) Jean-Luc Laurent 10 810 33,33% qualifié

 

Les candidats MRC

Circonscription Candidat Voix % exprimés
Alpes de Haute-Provence 1ere (#circo0401) Hubert Cabassut 279 0,75%
Bouches de Rhône 6e (#circo1306) Cédric Matthews 705 1,73%
Bouches de Rhône 7e (#circo1307) Pierre Bonnet 96 0,32%
Calvados 2e (#circo1402) Driss Anhichem 172 0,44%
Calvados 6e (#circo1406) Serge Lezement 369 0,67%
Charente-Maritime 1ere (#circo1701) Michel Le Creff 137 0,23%
Charente-Maritime 2e (#circo1702) Jean-Luc Delcampo 381 0,68%
Charente-Maritime 3e (#circo1703) Serge Maupouet 535 1,15%
Doubs 3e (#circo2503) Vladimir Djordjevic 329 0,85%
Doubs 5e (#circo2505) Renée Rémy 352 0,74%
Gard 1ere (#circo3001) Fatima Rag El Hassi 248 0,52%
Haute-Garonne 9e (#circo3109) Thierry Cotelle 6 394 15,04%
Gironde 8e (#circo3308) Jean-Louis Apeçarena 430 0,74%
Gironde 10e (#circo3310) François Mas 776 1,66%
Isère 2e (#circo3802) Hervé Nifenecker 404 0,96%
Isère 3e (#circo3803) Eléonore Perrier 318 0,98%
Isère 10e (#circo3810) Eric Glaume 327 0,68%
Jura 1ere (#circo3901) Arnaud Deborne 375 0,92%
Loire-Atlantique 1ere (#circo4401) Christine Meyer 670 1,54%
Loire-Atlantique 5e (#circo4405) Jean-François Lajeunesse 560 0,86%
Loire-Atlantique 6e (#circo4406) Bruno Chevalier 1 211 1,89%
Lot 1ere (#circo4601) Philippe Montagne 655 1,47%
Maine-et-Loire 7e (#circo4907) Daniel Salé 429 0,95%
Meurthe-et-Moselle 1ere (#circo5401) Eric Tollénaère 384 0,86%
Pas-de-Calais 7e (#circo6207) Philippe Blet 831 1,76%
Puy-de-Dôme 1ere (#circo6301) Monique Bonnet 518 1,20%
Puy-de-Dôme 3e (#circo6303) Philippe Gorce 1 109 2,14%
Pyrénées-Orientales 1ere (#circo6601) Atika El Bourimi 443 1,13%
Pyrénées-Orientales 3e (#circo6603) Ahmed Sobban 244 0,51%
Haut-Rhin 5e (#circo6805) Bastien Faudot 182 0,45%
Rhône 3e (#circo6903) Martine Souvignet 199 0,51%
Rhône 9e (#circo6909) Dominique Vial 925 1,88%
Rhône 10e (#circo6910) Gilles Rossary-Lenglet 468 0,86%
Paris 7e (#circo7507) Bruno Moschetto 283 0,64%
Paris 8e (#circo7508) Benjamin Candelon 304 0,63%
Paris 9e (#circo7509) Grégory Auda 240 0,62%
Paris 10e (#circo7510) Philippe Navarre 694 1,78%
Paris 11e (#circo7511) Marianne Picard 458 1,04%
Paris 13e (#circo7513) Fabien Manhes 355 0,78%
Seine-Maritime 5e (#circo7605) Yohann Duval 424 0,78%
Seine-et-Marne 2e (#circo7702) David Dupré 536 1,17%
Seine-et-Marne 9e (#circo7709) Nadine Lopes 807 1,84%
Seine-et-Marne 10e (#circo7710) Marie Soubie-Llado 470 1,18%
Somme 2e (#circo8002) Jacques Goffinon 994 2,36%
Vienne 4e (#circo8604) Dominique Levêque 337 0,80%
Essonne 5e(#circo9105) Paul Loridant 1 868 4,46%
Hauts-de-Seine 3e (#circo9203) Aimée Gourdol 382 0,85%
Seine-Saint-Denis 2e(#circo9302) Françoise Marguerite-Barbeito 141 0,64%
Seine-Saint-Denis 7e(#circo9307) Béatrice Desmartin 219 0,62%
Seine-Saint-Denis 11e(#circo9311) Daniel Kpodé 113 0,38%
Val-de-Marne 5e (#circo9405) Marc Badel 569 1,21%
Val-de-Marne 6e (#circo9406) Laurent Muraro 247 0,54%
Val-de-Marne 8e (#circo9408) Arthur Riedacker 201 0,46%
Val d’Oise 2e (#circo9502) Jean-Pierre Pernot 1 177 2,80%
Val d’Oise 4e (#circo9504) Jean-Marie Duplaà 373 0,91%

 

Source: Ministère de l’Intérieur

 

 

 

Publié dans Legislatives 2012 | Pas de Commentaire »

« Bernard-Henri Lévy, un artiste de la manipulation »

Posté par mrc22 le 1 juin 2012

Carnet de Jean-Pierre Chevènement

« Quel est le statut, dans le paysage audiovisuel français, de Bernard-Henri Lévy, ce milliardaire pseudo-philosophe posté au carrefour de toutes les rédactions, auquel la parole est donnée dans le journal de 20h de France2, pour poser des questions au Président de la République comme s’il était le maître et le Président l’élève ?

On espérait que le service public échapperait à l’entreprise de noyautage de la presse entreprise de longue date par cet artiste de la manipulation. Las…« 

 

  bhl-livre-200x300 dans International

A lire sur ce même thème de « l’imposture BHL »: l’excellent bouquin de Nicolas BEAU et Olivier TOSCER, « Une imposture française » (étrangement passé sous silence par la plupart des grands médias… En lisant l’ouvrage, on comprend mieux pourquoi…).

http://www.arenes.fr/spip.php?article191

et

http://www.arenes.fr/spip.php?article497   (chroniques béachéliennes)

Publié dans BHL (la philo pour les Nuls), International, Medias | Pas de Commentaire »

Pour un euro à moins d’un dollar, et même moins!

Posté par mrc22 le 29 mai 2012

 Pour un euro à moins d'un dollar, et même moins! dans Euro Euro-13

L’effritement du cours de l’euro (7 centimes) sur le marché des changes donne lieu à une campagne d’alarmisme totalement déplacée, au motif que l’automobiliste, à la pompe, ferait les frais de l’affaiblissement de l’euro. Cette thèse reflète les intérêts des rentiers, des détenteurs d’actifs financiers et pas du tout ceux des couches populaires. Celles-ci ont besoin que l’activité économique se redresse. Alors les salariés auront de quoi payer l’essence à la pompe. L’euro à 1,25 dollar reste très au-dessus de son point le plus bas (82 centimes de dollar atteint en l’an 2000) et même au-dessus de son cours de lancement au 1er janvier 1999 (1,16 dollar). Il y a une stricte corrélation entre la surévaluation de l’euro depuis dix ans et l’accélération de la désindustrialisation de la France, même s’il y a d’autres causes à l’affaiblissement de notre tissu industriel.

La « monnaie forte », idole de l’Establishment et de la bien-pensance depuis trois décennies, a écrasé notre compétitivité. Elle a abouti à la fonte de la part de l’industrie dans le produit national (de 27 à 12%), à la perte de plus de 2 millions d’emplois industriels, à l’accélération des délocalisations et à l’effondrement de notre balance commerciale. Il faudrait que l’euro tombe à une quasi parité avec le dollar pour qu’une brise de confiance se lève à nouveau sur le vieux continent.

Personne n’ose le dire, car l’idéologie dominante de la monnaie forte, est celle des classes dominantes.

En fait, un euro à 1 dollar vingt cinq est encore beaucoup trop cher. Je souhaite, pour le redressement productif du pays, que l’euro tombe à au moins un dollar et même moins. Ce serait la meilleure chose qui pourrait arriver à notre industrie et à notre commerce extérieur.

Rédigé par Jean Pierre Chevenement le 25 Mai 2012

Publié dans Euro, Europe, Industrie | Pas de Commentaire »

« Il ne faut rien cacher au peuple »

Posté par mrc22 le 24 mai 2012

Entretien de Jean-Pierre Chevènement à l’Express paru dans l’édition du 23 mai 2012.

 

L’Express: Est-il raisonnable d’engager des dépenses supplémentaires au vu de la situation des finances publiques?
Jean-Pierre Chevènement: François Hollande a pris un engagement : en cinq ans, réduire à zéro le déficit public. Dans le collectif budgétaire de l’été, il engagera des dépenses, fortes symboliquement, telles que le relèvement de l’allocation de rentrée scolaire ou la mise à la retraite des personnes qui auront cotisé quarante et une années à l’âge de soixante ans. Tout cela étant compensé à l’euro près.

Faut-il bloquer le prix de l’essence?
Oui si les prix remontaient. Ce n’est pas la tendance.
Un audit est commandé: est-ce le prélude à l’abandon de certaines promesses?
La situation du pays est d’une telle gravité qu’il ne faut rien cacher au peuple. Le président Hollande, comme Mendès-France autrefois, saura dire pourquoi on ne peut pas tout faire tout de suite.

Faut-il demander des économies aux collectivités locales?

Il y a encore des doubles emplois entre administrations, mais cela ne représente pas une immense perspective d’économies.

La presse étrangère analyse la victoire de Hollande comme un vote des Français contre l’austérité. Qu’en pensez-vous?
C’est une appréciation trop rapide. La politique arrêtée par François Hollande est rigoureuse, mais elle tend à restaurer la croissance.

Comment réindustrialiser la France?
Il faut d’abord stopper la désindustrialisation, qui se poursuit depuis le milieu des années 70: nous avions alors près de six millions de travailleurs dans l’industrie, il en reste un peu plus de trois. La fin de la surévaluation de l’euro est une condition du redressement économique. L’effritement de l’euro est de ce point de vue une bonne chose. Mais nous sommes encore loin du point bas de l’euro 82 centimes de dollar en 2000 et même de son cours de lancement : 1,16 dollars.

Le nouveau pouvoir a-t-il les bons outils pour réindustrialiser?
François Hollande va mobiliser 12 milliards pour les entreprises industrielles, à travers le livret d’épargne industrie. L’épargne française, c’est 16% du revenu. C’est un atout majeur. Il faut la réorienter vers le tissu des PMI, car elle s’investit trop au-delà des frontières: 150 milliards quittent le pays chaque année, alors que 50 milliards seulement de capitaux étrangers s’investissent en France. Les avoirs français à l’étranger hors de notre pays représentaient 80 milliards il y a tente ans, contre 2000 milliards aujourd’hui: c’est colossal! Il faut rééquilibrer les flux avec une vue d’ensemble, qui fait défaut aujourd’hui car il n’y a plus de vrai ministère de l’Industrie. Aujourd’hui, c’est une coquille vide.

Le ministère du redressement productif confié à Arnaud Montebourg vous semble-t-il une bonne idée?
Beaucoup dépendra du décret d’attribution et des services et moyens qui seront placés sous son autorité.

Les placements des fonds souverains dans notre industrie sont-ils une bonne chose?
Oui, s’ils ne s’attaquent pas aux bijoux de famille.

Peut-on vraiment être un président « normal »?
Donner l’apparence d’un homme normal à l’Elysée dépasse à coup sûr les capacités d’un homme vraiment normal. François Hollande y réussit parfaitement.

Que pensez-vous du nouveau gouvernement ?
Rajeunissement des cadres, parité, cela va dans le bon sens ! J’ai confiance dans la solidité de Jean-Marc Ayrault et de l’équipe de tête. Un bémol cependant : Le Mouvement républicain et citoyen n’y est pas représenté (*). Je ne parle pas de moi évidemment : j’avais fait connaître, en apportant mon soutien à François Hollande, le 13 mars que je n’étais pas candidat à une fonction gouvernementale.

Propos recueillis par Christophe Barbier et Philippe Manière

 

 

(*) c’est nous qui soulignons…

Publié dans Europe, France, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Le MRC et les élections législatives

Posté par mrc22 le 23 mai 2012

Le MRC présente 120 candidats autonomes aux élections législatives des 10 et 17 juin.

Par ailleurs, dans 9 autres circonscriptions, les candidats présentés par le MRC sont soutenus par le Parti Socialiste (en vertu de l’accord politique et électoral du 9 mars 2012):       

Le MRC et les élections législatives dans France accord-PS-MRC1-150x90accord2-300x199 dans Legislatives 2012  

 

 dans Parti Socialiste

  • Directrice de campagne de Jean-Pierre Chevènement en 2012
  • Membre du Conseil Politique de campagne de François Hollande

 

 

  • Maire de Belfort depuis 2007
  • 7e vice-président du Conseil régional de Franche-Comté depuis 2007

 

 

  • Conseiller maître à la Cour des comptes

 

 

 

  • Conseillère municipale de Montélimar depuis 2001
  • Conseillère communautaire Montélimar Sésame

 

 

 

  • Député du Nord depuis 2007
  • Maire délégué de Saint-Pol-sur-Mer à Dunkerque (depuis 2011)
  • Maire de Saint-Pol-sur-Mer de 1995 à 2010
  • Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais de 1998 à 2010

 

 

  • Porte-parole de la campagne de Jean-Pierre Chevènement en 2012
  • Membre de l’équipe de campagne de François Hollande

 

 

 

  • Maire du Kremlin-Bicêtre depuis 1995
  • Conseiller régional délégué au Grand Paris
  • Président de l’Établissement public foncier d’Ile-de-France

 

 

 

  • Conseiller régional PACA délégué aux maisons régionales de la santé

 

 

 

 

Lire l’accord politique conclu entre le PS et le MRC:

http://www.mrc-france.org/Reprendre-en-mains-notre-avenir_a310.html

accord1

Publié dans France, Legislatives 2012, Parti Socialiste | Pas de Commentaire »

« Le rôle de la Banque centrale européenne doit figurer dans les discussions avec l’Allemagne »

Posté par mrc22 le 22 mai 2012

Jean-Pierre Chevènement était l’invité politique de Julien Arnaud sur LCI, mardi 22 mai 2012.

  • A propos de la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs : cela mérite un débat parlementaire. Faut-il les supprimer ? C’est probable. Les tribunaux pour enfants ont tout de même des moyens répressifs. Il faut bien vérifier qu’ils sont insuffisants pour aller vers des tribunaux correctionnels.
  • Le ministre de l’Intérieur a forcément des exigences qui entrent en contradiction avec celles du Ministre de la Justice. C’est à ce moment là au Premier Ministre ou au Président de la République d’arbitrer.
  • L’euro est une affaire mal conçue, je l’avais dit dès le départ. On a abandonné la souveraineté monétaire à une banque centrale copiée sur le modèle de la Bundesbank allemande qui n’a qu’une seule mission : assurer la stabilité monétaire.
  • Il vaut mieux ne pas sortir la Grèce, conserver l’unité de la zone euro et en revoir les règles pour permettre à des pays en difficultés de ne pas emprunter à des taux mirobolants.
  • Il faut qu’on adosse le MES sur la Banque centrale européenne. Ce serait aligner la BCE sur les statuts de toutes les autres banques centrales.
  • A propos de la renégociation du traité budgétaire : il faut tout mettre sur la table, comme l’a dit François Hollande, et discuter. Le rôle de la Banque centrale européenne, par exemple, doit figurer dans les discussions. Quant aux eurobonds, de quoi parle-t-on exactement?
  • L’avenir du gouvernement de la gauche se jouera sur la renégociation du traité, aujourd’hui purement disciplinaire et punitif. Il faut y ajouter des moteurs de croissance.
  • Je soutiens la décision de retrait des troupes françaises d’Afghanistan. C’est un engagement qui avait été pris par François Hollande. Les Canadiens et les Hollandais ont quitté l’Afghanistan en 2010-2011, le président Obama a décidé unilatéralement d’un retrait en 2014. A partir de là, chaque pays a une certaine liberté.
  • De toute évidence un lien cordial s’est noué entre François Hollande et Barack Obama. C’était très important.
  • A propos de l’absence de ministre MRC dans le gouvernement : je n’ai pas été vexé mais je l’ai regretté. Je n’étais candidat à aucune responsabilité gouvernementale mais il aurait été correct de penser que le Mouvement Républicain et Citoyen avait apporté lui aussi son soutien.

Publié dans Europe, France | Pas de Commentaire »

Législatives: tous les candidats dans les Côtes d’Armor

Posté par mrc22 le 19 mai 2012

Législatives: tous les candidats dans les Côtes d'Armor dans Cotes d'Armor urne-e74a4-114x150           assemblee_nationale_francaise_91-150x100 accord dans Europe Ecologie Les Verts (EELV)

Le point dans les 5 circonscriptions costarmoricaines, à 3 semaines du 1er tour des élections législatives (document: « Le Télégramme »):

http://letelegramme.com/legislatives-2012/legislatives-tous-les-candidats-en-cotes-d-armor-18-05-2012-1707829.php

 

A noter: dans la 4eme circonscription (Guingamp), la maire de Guingamp, Annie LE HOUEROU, vient d’être exclue du Parti Socialiste pour non-respect de l’accord conclu entre son parti et Europe Ecologie / Les Verts. Selon cet accord, on s’en souvient, c’est le candidat d’EELV (Michel BALBOT) qui devait représenter la majorité présidentielle (et ne devait pas, à ce titre, se voir opposer de candidat du PS). Annie LE HOUEROU n’en maintient pas moins sa candidature, et se présente sous l’étiquette « Divers gauche »

Le cas de la maire de Guingamp n’est pas isolé. D’autres élus socialistes en quête d’un mandat de député ont également décidé de s’ « asseoir » sur l’accord PS / EELV: Charles-Edouard FICHET (Ploërmel – Morbihan), Serge BARDY (Angers-Mauges – Maine et Loire), Jacques FRAISSE (Les Sables d’Olonne – Vendée), Guy-Michel CHAUVEAU (La Flèche – Sarthe), Gérard DIEUDONNE (Avranches-Grandville – Manche), Yves GOASDOUE (Flers-Argentan – Orne), Jean-Pierre LAVISSE (Bayeux – Calvados), pour ne citer qu’eux,  ont ainsi également fait le choix de la « pseudo-dissidence » au Parti Socialiste.

Sans commentaire…

L. S.

Publié dans Cotes d'Armor, Europe Ecologie Les Verts (EELV), Legislatives 2012, Saint-Brieuc | 2 Commentaires »

Le MRC déplore un « décalage entre le discours du rassemblement et la composition du gouvernement » (AFP)

Posté par mrc22 le 18 mai 2012

Le MRC déplore un

Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement a déploré mercredi le « décalage entre le discours du rassemblement et la composition du gouvernement », n’ayant rien obtenu dans le gouvernement.

« En n’associant pas le MRC, composante républicaine de la majorité présidentielle, le rassemblement est inachevé« , écrit dans un communiqué le parti du sénateur de Belfort.

M. Chevènement qui s’était retiré de la course à la présidentielle le 1er février, avait officiellement annoncé le 13 mars son soutien attendu à François Hollande pour la présidentielle, voyant dans le candidat PS « l’homme le mieux à même de rassembler » face à la crise.

MRC et PS ont également signé un accord pour les législatives, avec quelques circonscriptions réservées.

point-dinterrogation1 dans Francegouvernement-ayrault-i11-300x153 dans Parti Socialiste

 Décidément, les élections se suivent et se ressemblent: après les dernières élections régionales, où Jean-Yves LE DRIAN fit le choix de ne pas respecter en Bretagne l’accord national pourtant conclu entre le Parti Socialiste et le MRC (aucun représentant du MRC sur la liste de « rassemblement de la gauche » [sic] en Bretagne), c’est à présent dans la composition du gouvernement Ayrault que le Mouvement Rébublicain et Citoyen brille par son absence (malgré le soutien actif et remarqué de J-P Chevènement à la campagne de François Hollande)!

Voilà qui ne manquera pas de laisser perplexes et dubitatifs les militants et sympathisants de notre mouvement, qui se lassent (à la longue!!!) de ne pas pouvoir porter leurs idées dans le cadre d’une alliance (trop souvent à sens unique et donc apparemment « de façade ») avec le Parti Socialiste. La nature des relations à entretenir à l’avenir avec ce Parti Socialiste-là pourra-t-elle ne pas être réinterrogée dans les prochaines semaines et le prochains mois?

A suivre…

L.S.

Publié dans Bretagne, France, Parti Socialiste, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

« Je vais bien sûr faire entendre ma voix, demain comme hier, au long de cette campagne »

Posté par mrc22 le 2 février 2012

Entretien de Jean-Pierre Chevènement à L’Est républicain, jeudi 2 février 2012.


L’Est républicain: Qu’est-ce qui vous a conduit à renoncer à votre candidature ? C’est la difficulté de récolter les 500 signatures ?
Jean-Pierre Chevènement:
Non, ce n’était pas le plus préoccupant. Il nous restait du temps et j’avais bon espoir d’y parvenir. La raison, c’est le manque de moyens financiers. Je ne suis pas riche, vous le savez bien… Avec 100.000 €, il ne m’était pas possible de faire une campagne.

Les sondages ne vous qualifiaient que de 1 % des voix, cela vous a-t-il découragé ?
Si j’avais mené une campagne démagogique, j’aurais peut-être eu plus de succès. Mais j’ai choisi une campagne délibérément pédagogique, très articulée, qui s’adressait vraiment à l’intelligence.

C’était risqué…
Ce n’était peut-être pas la meilleure solution (rire). Je ne la regrette cependant pas. Elle m’a permis d’affirmer notre identité et le point de vue qui est le mien et celui de mes amis. J’ai pu m’exprimer abondamment dans les médias qui ont bien voulu recueillir mes impressions et mes analyses. J’ai effectué de nombreux déplacements sur le terrain, j’ai visité une vingtaine d’usines.

Qui allez-vous soutenir ? Allez-vous continuer à vous exprimer ?
Le communiqué que j’ai publié suffit à ce stade. Il est assez explicite et je parlerai plus longuement la semaine prochaine. Je vais bien sûr faire entendre ma voix, demain comme hier, au long de cette campagne. Malgré le refus de Mme Merkel, qui prétend dicter sa loi au suffrage universel et refuse d’accepter la révision du traité, j’expliquerai les périls où nous conduit l’euro surévalué, la nécessité d’étendre les missions de la Banque centrale européenne et d’organiser la relance en Europe, l’importance de préserver la souveraineté budgétaire et fiscale de la France, qui doit rester dans les mains du Parlement français.

Ces quelques jours de silence seront-ils occupés à négocier un accord politique avec un autre candidat de gauche, puisqu’ils sont deux, François Hollande et Jean-Luc Mélenchon, à se dire prêts à vous accueillir ?
Il n’y a qu’une négociation qui a été entamée, en mai dernier, entre le MRC et le PS. Elle porte sur les législatives et notre représentativité. C’est tout à fait autre chose et d’ailleurs, il n’y a toujours pas d’accord à l’heure actuelle. C’est le président du MRC, Jean-Luc Laurent, qui s’en occupe. Je vous rappelle que je n’en suis que le président d’honneur… Je n’en dirai pas plus aujourd’hui.

 

Propos recueillis par Jean-Pierre Tenoux

Source : L’Est républicain

 

 

Publié dans France, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Election présidentielle 2012: Jean-Pierre Chevènement retire sa candidature

Posté par mrc22 le 1 février 2012

Déclaration de Jean-Pierre Chevènement,

(Sénateur du Territoire de Belfort, ancien ministre, 1er février 2012)

Election présidentielle 2012: Jean-Pierre Chevènement retire sa candidature dans France che-300x47

Je me suis porté candidat à la Présidence de la République le 5 novembre 2011, « pour faire bouger les lignes » et mettre la gauche et la France à la hauteur des défis qu’elles doivent relever.

Dans la grave crise à travers laquelle une construction européenne mal pensée dès l’origine, peut conduire la France à une position définitivement subordonnée, j’ai voulu, à travers cette « candidature pédagogique », rendre nos concitoyens attentifs à quatre enjeux majeurs de la période qui s’ouvre : 1) Pour réindustrialiser le pays, condition de la survie du modèle républicain, il faut, chose non suffisante mais indispensable, une monnaie moins chère que l’euro actuel. 2) Il est nécessaire, en second lieu, d’organiser la croissance en Europe et non pas la récession à perte de vue, comme nous y conduirait le projet de traité européen dont les grandes lignes ont été entérinées hier, le 30 janvier 2012, à Bruxelles. Si le gouvernement de Mme Merkel, qui prétend dicter sa loi au suffrage universel, n’acceptait pas la révision du traité pour étendre les missions de la Banque Centrale européenne et organiser la relance en Europe, mieux vaudrait alors transformer l’euro de monnaie unique en monnaie commune.

3) La souveraineté budgétaire et fiscale de la France doit rester dans les mains du Parlement français. Sa préservation est la condition, à tous égards, de notre indépendance future, y compris diplomatique et militaire.

4) Il est temps de redresser l’Europe à partir de ses nations. Celles-ci sont le cœur vivant de la démocratie. Le but est d’édifier une « maison commune européenne », ou comme disait le général de Gaulle, une « Europe européenne », ouverte vers la Russie à l’Est et vers la Méditerranée et l’Afrique, au Sud. Cette construction se fera avec les peuples, c’est-à-dire par la force des choses, à géométrie variable, avec ceux qui le veulent.

Ayant pu exercer, autant que je le pouvais, le rôle pédagogique que je m’étais assigné, et n’ayant plus aujourd’hui les moyens de continuer ma campagne, je décide de retirer ma candidature à l’élection présidentielle. Je continuerai cependant, demain comme hier, à faire entendre ma voix pour servir la République.

Dans les temps difficiles qui sont devant nous, rien n’est plus important que de maintenir un recours républicain.

J’indiquerai bien sûr, le moment venu, le candidat à l’élection présidentielle auquel, les yeux ouverts, j’apporterai mon soutien.

Jean-Pierre Chevènement  (01/02/2012)

Publié dans France, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

123456
 

mbz1 |
les acteurs de l'essonne |
palistro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SAINT DIE DES VOSGES DIFFER...
| Racisme Anti Kabyles
| alfredsylvens